Accompagner des artistes en résidence

Pourquoi des résidences ?

Pour contribuer au développement culturel d’un territoire rural (commune, communauté de communes, canton, bassin de vie…), l’Adiam 67 met en œuvre des résidences d’artistes se déroulant sur des périodes plus ou moins longues (2 à 3 saisons minimum) et dans une étroite concertation avec les acteurs du territoire et les artistes invités.
Ces résidences permettent de co-construire des propositions artistiques et culturelles ajustées, pouvant répondre ainsi à certaines problématiques formulées par les élus, les institutionnels, les professionnels de la culture, des milieux éducatifs, sociaux, associatifs, etc. et les habitants du territoire.
Elles proposent de sensibiliser tous les publics à des esthétiques musicales et chorégraphiques variées, en s’attachant plus particulièrement à favoriser une ouverture aux expressions contemporaines.


Notre force : être à l’écoute des artistes et des acteurs d’un territoire

L’Adiam 67 propose un accompagnement de proximité aux artistes, par un dialogue régulier, sur la durée et dans la confiance, pour bien comprendre leurs désirs, leurs idées, leurs projets, leurs moyens et leurs contraintes.
Cet accompagnement est proposé de la même façon aux acteurs d’un territoire, par une écoute attentive et constante, afin de bien saisir leurs réalités, leurs problématiques, leurs envies, attentes ou besoins plus ou moins formulés.
Souvent à la croisée de plusieurs disciplines (danse, musique, théâtre, arts plastiques), portant un regard singulier sur notre monde actuel à travers le questionnement de sujets de société divers (la guerre, les nouvelles technologies, la mémoire, l’identité, le pouvoir politique…), les artistes peuvent trouver dans le cadre de ces résidences, l’occasion de questionner et de nourrir leur recherche artistique par la rencontre d’un territoire, de son histoire, son patrimoine, son environnement naturel, sa réalité économique et sociale, ses habitants, etc.
Nous fabriquons du lien entre les artistes et les acteurs d’un territoire pour que les envies et les projets des uns nourrissent ceux des autres et réciproquement.


Impulser, dynamiser, coordonner, organiser, financer…

Les partenariats que nous impulsons à l’occasion d’une résidence constituent la colonne vertébrale de tous les projets imaginés ensuite. Créer du lien entre les différents acteurs locaux, faire se croiser les publics de différentes structures culturelles, éducatives, sociales, etc. autour d’une équipe et d’un objet artistique commun, dynamiser un bassin de vie, encourager chaque participant à oser de nouvelles expériences par un accompagnement de proximité, la coordination, co-organiser et co-financer chaque projet, etc.
Ces partenariats donnent du sens à notre action dans les territoires. Écoles, maisons de retraite, médiathèques, associations socioculturelles, musées, centres médico sociaux, foyers, etc. : toute structure peut y trouver sa place.
Pour construire ensemble des projets adaptés, nous travaillons donc à la mise en réseau d’acteurs très divers sur un même territoire mais aussi entre territoires. Par exemple, entre territoires ruraux et urbains, en encourageant le rapprochement de structures culturelles labellisées avec des structures de proximité, notamment pour faciliter la circulation des publics.

D’autres partenaires publics ou privés s'investissent aux côtés de l'Adiam 67 pour soutenir ces résidences, comme le Conseil Départemental du Bas-Rhin, la DRAC Alsace, le Rectorat de Strasbourg , la CAF du Bas-Rhin ou encore la Fondation Total concernant la résidence chorégraphique de la Compagnie dégadézo.


Une multiplicité de formes et de styles

Un autre axe fort des résidences organisées par l’Adiam 67 est la diffusion large du répertoire des artistes invités :
- donner à voir la richesse d’un univers
- porter la création artistique dans des lieux les plus diversifiés possibles
Depuis 15 ans, 11 compagnies chorégraphiques ont bénéficié de ce dispositif. Grâce à l’accueil de leurs spectacles dans la plupart des Relais culturels du Bas-Rhin, des théâtres de l’Eurométropole de Strasbourg, des médiathèques et autres lieux pouvant accueillir ponctuellement des représentations chorégraphiques, ces compagnies ont donné à voir une multiplicité de formes (spectacles, bals, déambulations, conférences, etc.) et de styles chorégraphiques (néo-classique, contemporain, hip-hop, afro antillais, baroque, etc.) à un large public.


Aiguiser son regard de spectateur

Danseurs ou musiciens amateurs confirmés, professeurs, enseignants, étudiants, élèves, séniors, publics en situation de handicap, familles, artisans, etc. : tous ces publics peuvent être amenés à croiser la route des artistes en résidence.
La forme des projets et des actions de sensibilisation peut différer, mais leur fond reste le même. Il s’agit de découvrir le spectacle vivant à proximité de chez soi, d’aiguiser son regard de spectateur, de rencontrer différents artistes, de les interroger sur le processus de création ou simplement d’échanger ses impressions et ses émotions.
Pour les plus avertis, il s’agit aussi de questionner et d’enrichir sa propre pratique en se nourrissant des apports transmis par les professionnels invités et de leur expérience de la scène.


Participer à une aventure artistique et humaine

Ateliers de pratique de la musique ou de la danse, participation à un processus de création, représentations sur scène, fabrication d’objets sonores, chorégraphiques et plastiques, etc. : autant d’occasions de découvrir son corps, sa voix, son écriture… comme des modes d’expression poétique et de dialogue avec soi et les autres.  Autant d’occasions de participer à une aventure artistique et humaine !
L'Adiam 67 encourage cette démarche, contribuant à mobiliser des publics parfois éloignés des pratiques culturelles : c'est l’une des missions clés du Conseil Départemental du Bas-Rhin.


© Phlippe Stirn-Weiss - Cie Divergences

Coordonnées :

Claire Renckly (Responsable danse et communication)
claire.renckly@adiam67.com